L’archange miracle symbolise ce que les physiciens quantiques appellent « l’observateur », c’est-à-dire l’élément de conscience qui influence le comportement des particules élémentaires de la matière. Tel est le pouvoir de notre âme indivisible. Cet observateur interne situé au niveau du cœur sait que nous existons à l’intérieur d’un univers mental et que le monde externe est une réflexion de notre monde interne. Sa mission est de nous rappeler qu’il nous est possible de changer la manière dont nous percevons l’existence. Il suffit de changer de fréquence. En tant qu’être humain, notre responsabilité est grande. En transformant positivement notre monde interne, les conditions négatives du monde externe actuel s’amélioreront. Ce qui se passe au niveau du microcosme résonne harmoniquement avec le macrocosme. L’avenir s’annonce lumineux.

L’archange miracle en nous a le pouvoir de métamorphoser un état de guerre en état de paix, un état de vengeance en état de reconnaissance, un état de malveillance en état de bienveillance. Si nous développons l’intention de faire le bien, l’archange intérieur nous inspirera. Sous l’influence mystique de son inspiration, nous aurons soudain l’idée de connecter notre mental plus ou moins morose à l’extase perpétuelle du supra-mental. Quand nous lui demanderons de quelle manière il nous est possible de faire une chose pareille, il nous répondra de moins « faire » et de plus « être ». Il nous dira d’arrêter de courir vers nulle part en un temps record, de prendre le temps de respirer et de contempler la magnificence des étoiles, des fleurs et des abeilles. Il nous conseillera d’apprendre à prier sans rien demander; d’apprendre à aimer l’âme que nous sommes et à aimer les autres en tant qu’âmes. D’apprendre à s’aimer vraiment, à se reposer en soi. De s’amuser simplement à demeurer dans la présence de l’esprit vivant.

Si nous pratiquons une religion, l’archange ne nous demandera pas d’en changer, mais nous conseillera d’approfondir notre foi et d’explorer plus en profondeur nos motivations secrètes. Si nous récitons un mantra, l’archange nous encouragera mais il nous dira aussi de le chanter en toute confiance, spontanément, sans faire de calcul, sans rien attendre, sans rien réclamer pour nous-mêmes, sans rien demander, sans rien implorer, et de le chanter pour le seul bonheur de servir la source de ce mantra, par la pratique millénaire de la vibration sonore spiritualisée. L’oubli du soi illusoire et la découverte du soi réel sont les deux clés qui décadenassent toutes les portes. Le mot de passe doit probablement être « amour infini ». Tout devient simple alors.

Plus nous sommes à l’écoute de nos intuitions, plus l’archange nous parle; écoutons-le… À travers son langage non verbal, sa petite voix nous dit que l’important n’est pas la forme externe d’une croyance ou d’une autre. L’important est l’esprit universel qui brille au centre de chaque révélation, qu’elle soit scientifique ou spirituelle, ou les deux à la fois. Croire ou ne pas croire revient souvent au même. Une seule et unique forme de religion ou de croyance ne pourra jamais fonctionner pour tout le monde; mais l’énergie de l’amour désintéressé, du service bénévole sans attente et sans jugement, cette énergie-là fonctionne vraiment pour tous. Cette énergie est la force gravitationnelle qui lie irrévocablement les atomes entre eux. Mais qu’il s’agisse d’une pratique ou d’une autre, cela ne doit jamais devenir une contrainte car nous nous laissons emporter par le courant d’une discipline bienveillante. La vraie discipline n’est pas une imposition artificielle sur le mental ou sur le corps, c’est au contraire la plus grande source de liberté.

Que nous soyons incarnés dans une enveloppe charnelle ou que nous soyons sur le point de la quitter sous l’impact du temps, d’un accident ou de la maladie, notre archange continuera de nous parler, de nous guider, de nous libérer, de nous éclairer, de nous gouverner et de nous garder plus près de lui, ou plus près d’elle s’il prend pour nous une apparence féminine. Il poursuivra sa mission et créera les circonstances qu’il est divinement possible de créer pour nous montrer la voie vers la source de toutes les énergies, de toutes les grâces et de tous les bonheurs.

Quelle que soit notre position sociale, l’éveil de la conscience est notre vraie réalité. Tout le reste se transformera en poussière cosmique sous la poussée inéluctable du temps. Tout peut être vaporisé, emporté par les vagues des actions-réactions à n’importe quel instant. Pourtant le mental continue d’exister même si le cerveau cesse de fonctionner.

Nous sommes plus que notre corps et plus que notre cerveau. Le fait que nous survivons dans une autre dimension après la mort du corps et du cerveau ne devrait plus nous étonner. Les millions de personnes qui ont fait une expérience de mort imminente le savent par expérience : nous n’avons rien à craindre. Nous serons aimés pour toujours, nous serons pris en charge, guidés, conseillés, rassurés, consolés, pardonnés. Nous serons accueillis à bras ouvert par notre archange personnel et par toute l’immense famille spirituelle qui attend notre retour dans les mondes de lumière. Nous n’avons plus à avoir peur de la mort du corps physique. Nous n’avons rien à craindre. Nous sommes esprit vivant et non génome inerte. Nous portons en nous la responsabilité de notre libre volonté. Et le but de ce libre-esprit vivant est d’apprendre petit à petit à utiliser cette liberté pour la diriger vers l’amour de l’amour, simplement pour aimer et servir cette énergie de l’ordre de l’amour sans intérêt personnel.

Servir l’amour-miracle n’est pas une servitude. Tout est là. Ne pas aimer pour soi-même, ne pas diriger cette énergie vers soi mais la faire rayonner vers le Soi et, comme le faisait le peintre Paul Cézanne, détecter la présence du Soi dans l’environnement, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, vers les autres, quels qu’ils soient, quoi qu’ils fassent et quelles que soient la colère de leurs yeux ou les coutumes de leur tradition. En quelques mots : se mettre au service au lieu de vouloir être servi. Respecter au lieu de vouloir être respecté. Aimer au lieu de vouloir être aimé. Écouter au lieu de vouloir être écouté. Comprendre au lieu de vouloir être compris. Mourir à soi-même pour vivre à Soi-Même.

L’archange miracle nous montre ce sentier qui mène à la tranquillité intérieure, vers la simplicité et l’innocence immortelles de la conscience. Et il ne s’agit pas d’une matière théorique mais bien d’une considération pragmatique. Car il s’agit de percevoir la lumière de cet archange en chaque chose et en chaque être. De cette façon, nous ne trouverons plus de faute ni chez l’autre ni dans notre environnement immédiat, quoi qu’il puisse se passer. Si quelque chose de merveilleux nous arrive, nous verrons l’archange dans le bonheur et si une catastrophe naturelle, une épidémie ou un bombardement surviennent, nous verrons l’archange dans le malheur. Tout deviendra ultimement de bon augure pour notre avancement spirituel et nous finirons par rencontrer en nous-mêmes la présence infinie de l’extase. Quoi qu’il arrive, nous serons situés sur la voie progressive de la joie parfaite.

La transformation de la conscience est radicale et n’accepte aucune exception, aucun compromis. Je dois être prêt à abandonner ce que je crois être pour devenir ce que mon essence est appelée à être. C’est la loi de l’évolution. Notre vraie valeur en tant qu’être humain est déterminée par l’énergie que nous mettons à atteindre la libération de notre sens du « mien » et du « je ». C’est aussi la parfaite liberté car alors nous ne sommes plus emprisonnés dans le goulag des régions toxiques de la compétition, de la jalousie, de l’exploitation, ou à l’inverse, noyés dans les marécages du déni et des renoncements artificiels. La détente psychique se dilate. Les nœuds qui étouffaient le cœur se défont. Les mâchoires serrées se détendent. Les poings fermés s’ouvrent. Le mental est heureux. La conscience est tranquille. La force vitale augmente. Le soulagement est immédiat et durable. Nous n’avons plus tendance à trouver de défauts autour de nous. Nous devenons conscients que la faute que nous percevions chez l’autre s’enracinait imperceptiblement en nous. Nous réalisons que le même poison que nous détections chez l’autre revenait vers nous et que finalement nous nous empoisonnions nous-mêmes. Nous apprenons graduellement à ne voir que du bon chez l’autre. Nous nous libérons de l’ancien nous-mêmes. Cette pratique nous apporte l’éveil de la sérénité et la sécurité intérieure. L’esprit s’échappe du cachot des idées toutes faites. Nous devenons notre propre rédempteur tout en changeant de paradigme. Le temps de l’éveil est venu.

Pour ma part, je ressens ces choses intellectuellement; je ressens qu’elles font partie de la vérité. Il me reste à les réaliser. Il me reste vraiment un long chemin à parcourir afin de les manifester et de les mettre en pratique 24 heures par jour. Le chemin est le but, dit-on. C’est un idéal; mais laissez-moi vous dire que certains jours, c’est aussi un interminable cheminement jalonné de toutes sortes d’épreuves plus laborieuses les unes que les autres. Le faux-ego s’accroche à ses faux désirs.

Dans ce message de l’archange, et dans l’état actuel des choses, l’important serait peut-être de pouvoir remettre définitivement en cause les dogmes problématiques du réductionnisme matériel, ou au moins de commencer à en douter, et de se souvenir que notre conscience intuitive extra-neuronale survit à la mort. La vieillesse et la maladie ne l’affectent en rien. Les gouvernements matérialistes cherchent à nous manipuler par la peur. Mais nous n’avons rien à craindre. Nous sommes aimés par un Être divin inconcevablement merveilleux qui nous attendra et qui nous aimera toujours. Nous sommes désirés. Le Grand Amant de la Lumière est parti à notre recherche et il nous retrouvera. Nous serons pris en charge, protégés et guidés vers la plus belle des dimensions, celle de la belle réalité divine, vers la présence infinie de l’extase et des mille et une nuits du pur amour de Dieu.

Invitez votre archange intérieur pour qu’il se montre à vous et il se manifestera. Soyez sans crainte, il est déjà à vos côtés.

Prah-Ladji Patrick Bernard