Il faut s’armer de courage; les combats sont de plus en plus fréquents. J’ai remarqué que plus on se choque, s’inquiète, s’impatiente, rouspète, se décourage, même sacre,  on s’enlise au point où nous devenons  une partie intégrale du problème. C’est triste, même si nous avons raison d’être inquiets, plus nous manifestons des émotions négatives moins ça se règle. Alors que faire? Aimer tous les sans-desseins de ce monde? Bien sûr que non! Comme le dicton propose, présenter l’autre joue et attendre le pire? Pas diable mieux! On pourrait aussi anticiper un troisième dicton qui dit : « jamais deux sans trois. » Qu’est-ce qui se passe sur notre planète?

Que faire mon Dieu? J’ai demandé de l’aide à une vieille amie; attis, une maman gargouille qui vit avec moi depuis une douzaine d’années. Notre planète est aussi un être vivant, qui tend vers l’équilibre. Plus nous créons des problèmes de pollution, de réchauffement planétaire, d’électrification de l’atmosphère, de guerres, de génocides et j’en passe, plus Gaia doit réagir. Gaia est en route vers la 5e dimension, celle de l’amour. Présentement nous sommes un boulet à sa cheville. Nous ne pouvons pas suivre. De peine et de misère, nous tournons en rond dans la 3e dimension. Que va-t-il nous arriver après covid-19?

Que penses-tu de la situation actuelle, Attis? Le mal de l’âme que nous vivons, le stress qui nous étouffe et la nouvelle poudrière, le covid-19.  «Petit homme, ça fait une douzaine d’années que je te suis et t’aide. Je vous observe dépérir depuis tout ce temps-là. Je ne comprends pas votre obsession pour la technologie. Présentement, vous vous isolez volontairement. C’est le minimum que vous devez faire.»

Est-ce une punition de Gaia pour tous les problèmes que nous avons créés et pour avoir ignoré tous ses avertissements depuis plusieurs décennies? Revivrons-nous le déluge ou la destruction de Sodome et Gomore?

« Bien sûr que non! Seuls les primates ont cette capacité. Gaia doit maintenir en équilibre tous les systèmes de la planète, c’est tout. »

Les morts, eux?

« Bien triste, j’en conviens. Vous avez presque éliminé les loups. Maintenant, les chevreuils mangent les vergers, vos potagers, etc. Vous avez anéanti les bancs de poissons de Terre-Neuve; ils ont disparu. Cette fois ils ont simplement changé d’endroit pour se refaire, c’est merveilleux! Gaia tente de maintenir l’équilibre. Le défi est de retrouver votre équilibre et de le maintenir après cette situation difficile. Vous ne pourrez plus continuer comme avant. Le ménage qui va suivre sera de fond en comble. »

Peux-tu me suggérer quelque chose?

« Parle à la dryade devant ta maison, dans le gros frêne. Les arbres sont beaucoup plus que des instruments de musique, des canoës et des maisons. Vous avez la fâcheuse habitude de voir les choses du point de vue physique. Vous ne voyez pas les arbres comme de puissants alliés, assez puissants pour vous aider à faire les changements de vie qui s’imposent. »

Alors, je demande à la dryade du frêne des conseils; « Vous devez apprendre à respirer en unisson avec Gaia. Cette respiration profonde doit inclure l’enracinement à Gaia et doit monter et sortir en haut de la tête telle une fontaine. Ainsi, la glande pinéale s’énergise et la thyroïde aussi. La plupart d’entre vous n’arrivent pas à le faire, tout s’arrête aux poumons. »

« Ils sont très évolués nos arbres. Ils transforment le dioxyde de carbone en oxygène.N’oublie pas que nous pouvons aider à l’harmonisation de votre ADN aux chakras et à chacune des glandes. Il suffit de trouver un petit groupe de trois arbres, de se placer au centre et demander aux trois ou quatre dryades d’harmoniser vos hélices d’ADN à vos chakras et ceux-ci à leurs glandes respectives. Par exemple, le chakra de la gorge à la glande thyroïde. »

« N’oubliez surtout pas le sapin pour activer votre enfant intérieur, la pruche pour aider votre système immunitaire et l’épinette pour boucher les trous (fuites d’énergie) dans votre aura. C’est l’enfant intérieur qui vous permet de maintenir l’équilibre entre s’occuper/aider les gens autour de vous et s’occuper de vous-même. »

« Pour terminer, petit homme, pour communiquer avec les mondes animal, minéral et végétal, il suffit de demander au mélèze d’être votre interprète. Le mélèze a été choisi par Gaia pour être le lien entre tous les règnes. Il suffit de s’asseoir près de lui, de se mettre au point zéro, respirer profondément deux ou trois fois et lui demander, sans attentes bien sûr. »

Merci à vous deux!