Quand nous sommes trop dans un problème, l’idéal c’est de prendre du recul. C’est une étape importante pour mieux recadrer. Qui nous sommes dans un premier temps. Le lâcher-prise arrive seulement quand le mode acceptation/compassion est activé, c’est-à-dire compris dans une conscience universelle.

La porte de l’équilibre, c’est la sagesse que nous appliquons dans nos expériences de vie qui peuvent définitivement ouvrir sur les opportunités de créations remarquables qui se concrétisent dans nos vies. À défaut d’arriver à ce stade rapidement, voici la liste des possibilités de ramener un choix vers un changement ou une transformation intérieure importante et significative dans nos vies.

10- La petite gâterie :

Elle fonctionne si elle ne s’est pas transformée en un caprice d’enfant, une exigence, ou une bouée de sauvetage. Ça demande donc un corps de souffrance allégé pour savoir l’apprécier. Elle a tendance aussi à se déguiser pour prendre l’apparence d’une fuite ou d’un réconfort extérieur. Elle peut aussi tremper dans l’ombre. Ce qui est important, c’est la gratitude qui doit en jaillir du cœur, et surtout ne pas en abuser. L’ego aime ça, un petit relâchement une fois de temps en temps.

9- Le changement de décor :

Il y en a qui vont bien loin, ce n’est pas toujours nécessaire. La cascade du coin peut faire l’affaire. C’est d’aller chercher les ingrédients pour se ressourcer. Habituellement, on va en nature. Tout y est pour notre parfait équilibre. Cependant, il y a des gens qui ont grandement besoin de fréquenter la société. On les encourage parce qu’il y a beaucoup de sujets pour les thèmes de vie de l’âme qui sont reliés avec les autres et qui ont besoin d’être travaillés.

8- Une activité :

Elle se rapproche d’un don, ou des aptitudes de l’âme, qui ne demande qu’à se réveiller ou se manifester. Elle devrait être en lien avec un signe d’épanouissement, nous demandant de sortir de notre zone de confort. C’est un dépassement de nos limites qui nous ramène à plus de liberté. On peut la faire seule parce que c’est bénéfique pour se retrouver face à soi-même. Si on choisit de la faire avec d’autres personnes, c’est de s’assurer avant qu’on ait le goût de la faire, et que les autres avec qui nous allons partager ce moment aillent dans ce sens aussi.

7- Une expression de soi dans la réalité :

Cela a pour base la catégorie de l’activité, mais plus précisément comme un accomplissement réel de quelque chose pour nous amener à grandir, autre que le divertissement. On parle ici d’une reconnaissance de qui on est, qui construit par un apport à la matière. Aider d’autres personnes par le truchement de nos réalisations. C’est plus dans le domaine de la Dévotion.

6- Le rire :

Toutes les émotions positives sont très nourrissantes sur notre corps et nos énergies. C’est en riant de bon cœur que les bonnes solutions nous apparaissent évidentes. Nous avons la fréquence nécessaire pour recadrer tout malentendu et aller au fond des choses. Il facilite la conversation, amène les gens à être plus à l’aise et naturels. On y retrouve l’authenticité d’une personne et avons accès à son cœur qui s’ouvre. C’est mieux de bâtir une relation avec un sentiment agréable, d’ouverture et de droiture.

5- La paix :

La paix en soit est une vertu comme l’honneur peut l’être. Elle vient de l’âme et amène la participation et le concours de la personnalité et de l’ego à y parvenir. Elle comporte des étapes de ménage, de réglage, de redressage, de retour à qui nous sommes. Toute possibilité de la travailler est bienvenue. Elle s’accompagne de choix de vie rigoureux sur un objectif concentré de ce qui est délicieux pour l’esprit et pour le corps. Ce sont des actions volontaires, des pions stratégiques, en respect avec qui nous sommes et les autres. C’est un droit que nous avons tous sur cette terre.

4- La respiration :

À mon avis, c’est la plus importante. C’est la base de toute résolution de conflits existants. Chaque personne est plus à même de revenir à soi-même en toute situation. C’est la solution gratuite la plus efficace pour connecter à son souffle de vie et ne jamais perdre de vue son plan de l’âme, pour voir les pièges karmiques et passer au travers de ses leçons de vie sans trop d’écorchures. C’est pour garder le cap, quoi.

3- Le sourire :

Il est très difficile à sortir quand tout est compliqué; c’est un des plus beaux baumes pour consoler un cœur brisé. Il permet le recadrage de nos priorités et nous montre le chemin à suivre pour atteindre un sentiment de satisfaction profond. Si le cœur sourit, c’est que c’est réglé.

2- Le soin énergétique :

Où la présence d’une fréquence harmonisée, plus haute que la nôtre, nous permet justement de revenir à l’équilibre en notre centre. On ne parle pas d’une doctrine religieuse basée sur des croyances, mais plutôt d’une énergie qui a atteint une maîtrise, capable d’ajuster nos travers, par un apport incommensurable d’amour inconditionnel, de reconnaissance de qui nous sommes, d’auto-guérison et d’auto-libération de conscience, pour défaire nos programmations limitées et alléger notre livre de vie, notre ensemble énergétique incluant notre corps.

1- L’unité :

C’est la solution qui vibre le plus dans notre cheminement spirituel sur terre, et dans les univers. Elle nous permet de nous rallier à un sentiment beaucoup plus vaste que nous, qui nous amène les connections nécessaires à notre actualisation de conscience collective, et elle nous amène à l’expression de notre divinité, notre dieu intérieur.

Julie L.