La tuerie du Caporal Lortie au Parlement du Québec

5 mai 1984

On s’entretient sur cet évènement avec un témoin qui a vécu ce moment marquant. Yvon Picotte, ancien parlementaire de 1973 à 1994, nous raconte ce mardi particulier et l’impact qui en résulté sur sa vie.

On parle ici de la première tuerie publique du Québec au 20e siècle. J’ai rajouté le facteur temps parce que j’ai eu une vision pendant que j’écrivais. Il y a eu déjà ce genre de mouvement en Nouvelle-France, alors que certains autochtones étaient entrés dans une place publique pour massacrer des blancs.

On ne parle pas du tueur comme tel. Il ne s’agit pas d’une expertise légale ou psychologique de l’individu. On ne se penche pas non plus sur le débat de la peine de mort, ou sur les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. M. Picotte nous met en scène ce qu’il a vécu. C’est un petit film d’action qui nous est raconté. M. Picotte nous raconte ce qu’il a vécu.

Nous avons aussi abordé plusieurs autres sujets d’actualité, notamment le port d’armes, mais c’est surtout la sagesse et l’expérience de notre invité qui sont captivantes.

René Lévesque avait bien raison de vouloir rendre le parlement au peuple. Cependant, il est dommage qu’en l’ouvrant ainsi, des abuseurs ont pu se faufiler, et détruire un droit pour lequel Louis-Joseph Papineau se battait un siècle auparavant.

Voici son témoignage sur cette journée historique.

Je vous annonce également que, le mois prochain, notre invité nous racontera comment il s’est retrouvé dans le feu de l’action lors du référendum de 1980.

Bien à vous!

Julie L.

Visitez notre page Gratitude

Visitez-nous sur notre page Facebook

La tuerie du Caporal Lortie au Parlement du Québec, La tuerie du Caporal Lortie au Parlement du Québec