Depuis toujours, je suis passeur d’âme, même si je ne pratiquais pas cette activité dans cette vie. Je fais parfois des rêves à ce sujet la nuit. Rêve dans lequel je me rends dans le bas astral. J’ai même déjà publié un vidéo sur mon blogue dans lequel je témoigne de ces expériences.

Sauf que, la vie prend parfois des détours. D’abord, elle a fait de moi un auteur. À travers l’écriture inspirée, j’ai appris à canaliser et à suivre ma guidance. Par la suite, j’ai suivi des formations en soins énergétiques, avec la certitude que c’était uniquement pour explorer et apprendre.

Encore une fois, ma guidance et les synchronicités m’ont joué un petit tour. Un jour au détour d’une conversation, j’ai entendu les mots « Soins de déparasitage ». Sans même savoir ce que cela était, un petit déclic familier s’est fait et je savais que je devais m’inscrire. Je me rappelle la réponse de l’enseignante… il n’y a plus de place avant un an !!! Il y a des prérequis… Cette formation est réservée aux thérapeutes…  Moi qui ne voulais surtout pas devenir thérapeute! Le travail d’auteur me semblait amplement suffisant.

Ma réponse a été assez simple : s.v.p., mets-moi sur la liste d’attente, en me disant à moi-même : je serai là, dès la prochaine session et toutes les conditions seront remplies. J’en avais la certitude comme je l’ai rarement eu dans ma vie. C’est sans surprise que j’ai reçu quelques semaines plus tard un message m’apprenant qu’il y avait eu un désistement et qu’une place s’était libérée. Comme par hasard, alors que même la liste d’attente est pleine…

Enfin, je me présente au cours, un samedi matin à 300 km de chez moi et sans savoir ce que je fais là. Je n’ai jamais demandé le plan de cour, ni tenté d’en savoir plus sur ces fameux parasites… Mais dès la première phrase, j’ai compris que ma vie était pour basculer. J’ai compris que j’offrirais des soins de déparasitage.

Savez-vous quoi? Déparasiter, consiste à faire passer des entités. Je suis passeur d’âme, alors tout est devenu évident. J’ai compris pourquoi j’étais là ce fameux samedi matin, sans même avoir eu la possibilité de prendre mon premier café. J’allais apprendre un protocole, basé sur les mêmes principes de ce que je faisais déjà dans mes rêves lorsque je me rends dans le bas astral. Je me suis immédiatement senti comme un poisson dans l’eau. Comme si j’avais toujours fait cela. À la seule différence que la nuit… je le fais sans mon corps. Le protocole que j’allais apprendre est adapté à notre monde matériel.

Vous savez, notre monde n’est pas très éloigné du bas astral. Lorsque nous entretenons de basses pensées, et les occasions ne manquent pas, nous abaissons notre taux vibratoire. C’est suffisant pour que des entités puissent avoir accès à nos énergies à notre insu. Pour continuer à profiter de nos énergies, elles tentent ensuite de nous influencer pour que nous entretenions ces basses vibrations. C’est le début d’un cercle vicieux.

Le déparasitage de nos corps vibratoires nécessite un protocole rigoureux et spécifique, basé sur la loi du respect du libre arbitre et de l’amour christique. Il s’agit d’un soin énergétique spécialisé qui devrait être à la base de toutes les bonnes pratiques. Le déparasitage est toujours suivi d’un nettoyage et d’une harmonisation des corps énergétiques.

Un parasite est simplement une entité. Ses objectifs varient selon sa nature. Le problème est qu’il interfère avec vos énergies et votre libre arbitre. Nous sommes tous susceptibles d’être parasités en ce bas monde… mais c’est aussi une question de niveau! Sans dramatiser, il ne faut pas non plus fermer les yeux et accepter ces abus.

Le thérapeute pourra vous conseiller pour améliorer votre taux vibratoire par vous-même. Les bienfaits du soin sont un immense encouragement et facilitent souvent certaines prises de conscience. Cela s’accompagne le plus souvent d’une sensation de profond bien-être et de légèreté.

La meilleure manière de le comprendre, c’est de l’expérimenter par soi-même. Vous pourrez facilement comparer votre ressenti avant et après le soin.

Si certains d’entre vous en ressentent le besoin, vous savez maintenant que ce soin existe et qu’il est facilement accessible. N’hésitez pas à m’écrire pour que je vous recommande un thérapeute dans votre région.

Luc Côté

Avril 2020