Bientôt, nous pouvons nous ressourcer dehors dans les sentiers sillonnant les boisés les plus près de soi. Dans cette rubrique, je désire réviser avec vous une façon de faire tout de même assez complète. Les arbres reçoivent 30% de leur nutrition de l’eau et des minéraux dans le sol et 70% de la lumière du soleil.  Ils sont des usines de transformation inlassable. Plus l’arbre est gros plus son chi est puissant. Au moment où les bourgeons éclosent, l’énergie de l’arbre est à son maximum. Durant l’été, elle diminue graduellement et à l’automne elle est à son minimum. Donc, au printemps il faut en profiter. Gambader n’est pas suffisant, il faut une intention un peu plus précise que cela et il y a même un protocole à suivre que je vais partager avec vous.

Premièrement, il vous faut une intention plutôt précise telle monter mon taux vibratoire, me sortir de ma léthargie par exemple, ou soulager ma migraine, ou même, me sentir mieux, chasser ma tristesse et bien sûr sortir de mon état de procrastination.

La deuxième chose à nettoyer c’est votre glande pinéale. C’est important puisqu’elle active votre 3e œil. Pour y arriver, simplement placer votre front sur le tronc d’un arbre, peu importe l’espèce, il doit avoir au moins 10 cm de diamètre. Vous demandez à la dryade de nettoyer votre glande pinéale, et le tour est joué. Vous pouvez aussi mettre 2 goutes d’huile essentielle d’un arbre sur votre front et frotter légèrement en demandant à l’esprit de l’arbre de nettoyer votre glande pinéale.

Troisièmement, il faut vider son double plantaire. C’est la boule d’énergie sous vos pieds qui agit comme poubelle énergétique. Tout va là-dedans. Vous recevez des taches rouges des gens autour de vous qui se plaignent sans cesse, d’autres sont négatifs à propos de tout et de rien et d’autres sont des victimes éternelles. Ces taches rouges descendent avec le temps de votre dos où elles se logent vers le double plantaire sous vos pieds. Une foi remplie, votre double plantaire baisse votre taux vibratoire un peu plus. Après avoir nettoyé votre glande pinéale, trouvez une fougère et demandez-lui de vider votre double plantaire. Vous n’avez qu’à passer à ces côtés, nul besoin d’y toucher ou marcher dessus. Ici aussi l’huile essentielle «tea tree» ou mélalucca fait très bien l’affaire.

Maintenant, vous êtes prêt à vous ressourcer avec les arbres. Les arbres sont une source d’énergie très puissante. Leurs racines profondes assurent un contact solide avec l’énergie de la terre et leurs branches servent d’antenne qui capte l’énergie cosmique et tout cela est à notre disposition. Le meilleur moyen d’en profiter pleinement est de synchroniser notre respiration avec celle de Gaïa. Pour y arriver, faites la marche afghane en vous y rendant, c’est-à-dire quatre inspirations, une par pas, un pas de retenu et quatre autres pas pour expirer ou la cohérence cardiaque avant d’y aller. Cette arme puissante contre un style de vie autodestructeur ne prend que 20 minutes pour un boost. Les arbres transforment, ils sont des alchimistes en réalité. Un gros pin par exemple rayonne un chi puissant qui enrichi le sang, renforci le système nerveux et contribue à une longue vie. En plus, le pin nourrit notre moi supérieur.

Il faut donc développer un peu de discipline et aller côtoyer ces êtres merveilleux que dame nature a placés sur notre chemin.

Généralement les conifères préfèrent travailler face à vous : à quelques mètres c’est suffisamment près. Les feuillus, eux, préfèrent travailler dans votre dos. Particulièrement derrière la tête. N’oubliez pas que si vous tenez l’arbre avec vos mains, le bout des doigts en contact avec l’arbre laisse entrer l’énergie yin prioritairement. Donc si vous avez de la difficulté à vous exprimer, faites cela. Par contre, les palmes de vos mains sur le tronc laissent entrer prioritairement l’énergie yang.  Donc si exprimer vos sentiments est difficile, si prendre votre place ou si vous souhaitez vous affirmer d’avantage, c’est la technique à prendre.

Bonne marche.