Gratitude

J’ai préféré appeler cette section “Gratitude” plutôt que “Contacts” pour deux raisons. La première, c’est qu’il est très difficile ou exigeant d’être autonome à 100%, surtout dans mon cas parce que je touche à tout. J’ai probablement passé trop de temps à écouter la télévision, plutôt qu’à développer tous mes talents ou les aptitudes requises pour m’accomplir. C’est pourquoi je suis allée chercher de l’aide pour combler ce qui me manquait pour pouvoir réaliser ce projet.

Il est important pour moi de remercier tous ceux qui participent à la cocréation du grand plan de la Vie. Déjà, ces collaborateurs vous pouvez les joindre à partir des informations de leur bannière. Mais j’ajouterais ici tous ceux qui ont participé au montage et à la réalisation de ce produit.

J’aimerais aussi souligner les partenaires financiers qui vont se joindre éventuellement, avec un volet publicité, parce qu’un tel projet nécessite des fonds, ainsi que le temps précieux de ceux qui m’aident. C’est également le moyen de prendre de l’expansion et de mieux définir la qualité de la revue. Alors oui, si vous voulez faire une publicité dans la revue, c’est possible, soit visuellement par une image, ou encore par un document audio ou vidéo. Vous n’avez qu’à m’écrire à l’adresse suivante: majulie@live.ca. Les coûts sont abordables. J’accueille également toute participation volontaire.

Dans cette section, il y aura aussi une galerie d’art. Je souhaite vous présenter des artistes qui ont un très grand talent. C’est en quelque sorte ma contribution culturelle. Les artistes viennent  toucher notre âme et nous font voyager par les vibrations que dégagent leurs oeuvres.

Éventuellement, cette section accueillera aussi un volet communautaire, pour les gens qui font du bien à la société et qui méritent également notre collaboration. Ça vise à susciter l’entraide et à nous stimuler à sortir de notre cocon, pour nous réaliser un tant soit peu collectivement.

La Gratitude est importante pour moi, car elle constitue un aspect concret de la prière et de la reconnaissance de qui je suis. Il n’y a rien de plus puissant que de dire, que d’éprouver, le «Merci mon Dieu» et ce, pour tout ce qui nous est donné. Merci pour la nourriture que nous mangeons, pour l’oiseau qui vole au-dessus de nous, pour la personne qui nous laisse passer en voiture. Je sais que quand tu remercies pour quelque chose que tu souhaites faire arriver dans ta vie, ça fonctionne plus efficacement pour que cela arrive dans la matière.

Et c’est facile de vivre la gratitude au quotidien quand on est conscient. Merci pour l’eau du robinet, merci pour le réfrigérateur, merci pour les gens qui nous entourent. J’ai compté dans le passé jusqu’à 574 fois dans une journée, les moments où je pouvais être reconnaissante pour ce que je vivais et pour la manière dont ça se passait. La gratitude est la porte d’entrée pour être heureux sur terre. Et pour tous ceux qui manquent de gratitude, il est de votre responsabilité de corriger les choses et de réaligner les choses ou les situations qui vous dérangent.

La gratitude, c’est ce qui fait que l’on aime la vie, que l’on fait nos choix avec discernement. C’est tellement simple et ça nous ramène au contact du cœur, à se centrer en notre coeur. Et non, ça ne vient pas tout seul! Nous devons tasser toute source de pression extérieure qui nous éloigne de notre gratitude, comme les nouvelles de l’actualité par exemple. Peu de gens sont assez sages pour cultiver l’information collective dans un espace de compassion. Ça prend une compréhension humaine, avec beaucoup de connaissances divines pour passer à travers de cela sainement.

Alors, comme la gratitude est un élément-clé essentiel à l’évolution humaine vers la 6e race, je dédie cette section à honorer ce ou ceux qui nous aident à avancer dans notre chemin de vie. La gratitude est fondée sur le partage et la célébration de notre vie sur terre : c’est une forme très puissante de bénédiction. L’âme rayonne de toute sa beauté, en autant qu’on soit capable de l’accueillir et de l’aimer. Oui, je me nourris à la gratitude en tout temps, parce que rien n’est acquis ni éternel dans la matière. Ça évite beaucoup de culpabilité et aussi de prendre du retard dans la compréhension de nos leçons de vie. C’est merveilleux et transformateur à tous les niveaux en conscience.




GALERIE D’ART :  ARTISTE EN VEDETTE

Artiste Peintre Yvon Picotte

Né à Louiseville à l’automne 1941, fils de Lina Leblanc et Jean-Marie Picotte et membre d’une famille de 3 enfants. Très jeune il apprit à travailler à l’épicerie générale de son père avec sa famille.

Il fit ses études primaires à l’école Tessier et l’école St-Louis de Louiseville. Par la suite, il entreprit des études classiques au Collège de l’Assomption, appartenant au 123ème cours. Il compléta le tout à l’école normale Maurice Duplessis de Trois-Rivières, pour y obtenir un baccalauréat en pédagogie et des cours en administration scolaire.

Il débuta sa carrière professionnelle comme enseignant à la Commission scolaire de la Mauricie de 1966 à 1970 et fut nommé directeur d’école et responsable des cours aux adultes de 1970 à 1973, cumulant en même temps un emploi de journaliste à temps partiel pour le journal l’Écho de Louiseville.

En 1973, il décida de se présenter pour le parti Libéral du Québec dans le comté de Maskinongé avec l’équipe de M. Robert Bourassa . Élu député, il fut réélu successivement en 1976, 1981, 1985 et 1989 et décida de ne pas se représenter en 1992.

Durant ces années, il cumula les postes de whip adjoint de l’opposition, de ministre des Loisirs, chasse et pêche et tourisme, délégué aux pêches maritimes, ministre des affaires municipales et de l’habitation, ministre de l’agriculture, pêcheries et alimentation et ministre délégué au développement régional.

Durant l’exercice de ses fonctions, il fut l’auteur de sommets en loisirs, en chasse et pêche et en agriculture. De plus, il est l’auteur de la réforme Picotte en développement régional qui donnait aux différentes régions du Québec le contrôle de leur développement.

Quittant la politique en 1994, il s’impliqua dans plusieurs causes sociales de son milieu, devenant président du groupe RCM en récupération et est toujours Président de Soleno recyclage qui donne de l’emploi à plus de 60 personnes à mobilité réduite en Mauricie, ainsi que PDG des pavillon du Nouveau Point de Vue en dépendances.

Il s’est toujours identifié non pas comme régionaliste, mais préférait le terme ruraliste. À cet effet, en plus d’être un des membres fondateurs du Festival de la galette de Louiseville, il accepta d’en être le Président pendant plus de 12 ans tout en demeurant bénévole. Ce Festival qui dure depuis 40 ans permet d’accueillir bon an mal an plus de 250 000 visiteurs dans une ville de 7500 habitants sur une période de 10 jours. Quoi dire sinon que cet évènement laisse beaucoup de retombées économiques dans le milieu.

Rajoutons aussi une autre implication digne de mention : il a choisi de donner beaucoup d’heures à conserver le patrimoine religieux dans sa communauté. En effet, il s’implique dans différentes fabriques de son coin de pays, autant en pastorale qu’en administration. Également chroniqueur et commentateur d’actualités politiques à chaque semaine à la station de radio communautaire 103,1 Fm, M. Yvon Picotte ne connait pas la retraite, bien au contraire, puisque sa devise a toujours été la même : on aura toujours le temps plus tard de se reposer.

Découvrez notre page Gratitude

Suivez-nous sur Facebook




SECTION PUBLICITAIRE ET PARTENAIRE DE MA REVUE JULIE




SECTION REMERCIEMENT