Pour être capable de distinguer le degré d’évolution de ceux à qui on parle, il faut développer un sens d’analyse et de psychologie positif.

L’évolution d’un être se reflète dans ses paroles et ses gestes.

Un raisonnement illogique, un scepticisme irraisonné ou de la superstition indiquent une évolution de deux à trois degrés.

Une foi aveugle à tout ce qui semble à la mode, à ce qui est établi, à ce que la masse croit, dénote une évolution de quatre degrés.

Une curiosité intellectuelle et une contestation positive des lois ou des coutumes établies qui lui paraissent injustes sont un signe que la personne est évoluée au cinquième degré.

Un désir insatiable de connaître, un sens créateur actif, un amour de l’humain qui se traduit par la volonté de l’aider, correspondent au sixième degré.

Ces quelques indices des différents degrés sont accompagnés de beaucoup d’autres mais avec un peu d’habitude, on peut les classer facilement dans l’un ou l’autre degré.

Lorsqu’on peut distinguer l’évolution d’un homme, on peut mieux le comprendre et pardonner plus facilement les erreurs qu’il a pu commettre.

On peut également mieux conseiller, guider et instruire si on connaît le degré d’évolution des personnes avec qui nous avons des relations.

Voilà pour la 11ième Loi…

 

***Ronald a la permission d’Adéla Sergerie pour utiliser ses enseignements dans son livre Sciences cosmiques.