L’été est à nos portes; bienvenus les belles journées, le soleil, les soirées interminables près du feu où tous et chacun ont une petite histoire à raconter, température parfaite…Tout est parfait…ou presque !

Pour être réaliste, je devrais vous rajouter : vous entendez des Bizzzzz dans vos oreilles, vous passez votre temps à chasser la petite bibitte fatigante qui vous tourne autour, vous en êtes même à vous frapper dessus car elle vous pique!

Après tous les petits trucs que vous connaissez ont été pratiqués, je vous suggère d’essayer l’homéopathie; vous serez vraiment très surpris du résultat.

Les deux remèdes principaux sont apis mellifica et ledum palustre, deux remèdes pour la démangeaison et l’inflammation.

Mais il y a aussi des remèdes homéopathiques faits à partir de nos mouches noires et de nos bibittes d’ici. Ces remèdes agissent sur la réaction mais aussi sur la prévention. Comme par exemple, Mouche noire 7ch

Vous pouvez vous procurer auprès de votre spécialiste en santé un produit homéopathique déjà formulé pour les maringouins et les mouches noires. Les compagnies offrent plusieurs choix de formules prêts à l’emploi.

Voici ma recommandation pour un superbe été sans ses ennuis :

En prévention : La journée avant de partir dans une région où vous serez susceptible de vous faire piquer, vous prenez  votre produit 3 fois par jour avant les repas.

Vous pourrez faire cette posologie tout au long de votre séjour et vous serez vraiment étonné du résultat, vous faire moins piquer, et de plus, votre réaction aux piqûres sera moindre.

En réaction : Vous pouvez aussi le prendre au besoin si vous êtes du genre à avoir une réaction ou à vous faire piquer souvent. Vous prenez votre remède aussi souvent que vous le désirez et dès que vous voyez que vous êtes moins réactionnel, vous diminuez les prises.

L’important est toujours de diminuer avec amélioration, donc vous êtes mieux, vous en prenez moins.

Mon expérience avec ce genre de produits homéopathiques est parfaite avec mes quatre enfants quand nous partions en camping; ce genre de produit était indispensable. Ce qui est comique, c’était de voir comment la réaction peut être différente d’un individu à un autre. Moi, je disais aux enfants “si les maringouins vous achalent, venez me voir pour une dose” et chacun avait son dosage différent. J’en ai un qui venait trois fois dans la journée, tandis qu’un autre pouvait venir aux heures.

L’essayez, c’est l’adopter et n’oubliez surtout pas le chien…eh oui.

Marie-Lise Pelletier, homéopathe