Ne pas être en retard sur les nouvelles!

L’univers physique à trois dimensions dans lequel nous évoluons est constitué de milliards de milliards de corps célestes de toutes sortes : soleils, planètes, lunes, astéroïdes, comètes, nébuleuses et tout cela est en déplacement. Nous pourrions dire que TOUT CE QUI VIT SE DÉPLACE est une loi universelle.

Les virus et les bactéries se déplacent, même certaines plantes à rhizomes se déplacent alors que les arbres le font verticalement, cherchant à se rapprocher du ciel. Les insectes ont des pattes, les invertébrés ondulent, rampent, les poissons et les crustacés se déplacent en louvoyant, en nageant, et tous les mammifères se déplacent sur leurs pattes et peuvent parcourir des distances considérables, comme les oiseaux qui se déplacent sur des milliers de kilomètres en volant.

Et bien sûr, les humains aussi se déplacent sur leurs jambes et certains l’ont fait tout autour du globe. L’Intelligence aidant, la notion de déplacement est devenue une des normes, des conditions les plus importantes et les plus sophistiquées. Seul l’être humain a pu en arriver à domestiquer des animaux puis à créer de ses mains des appareils lui permettant de se déplacer plus vite et plus loin avec le minimum d’énergie. Ce fut d’abord le cheval qui fut attelé autant pour le voyageur solitaire que pour plusieurs d’entre eux en carrioles, diligences et autres. Puis, nous découvrîmes une façon de nous déplacer sur l’eau, d’abord en embarcations très légères puis en bateaux à vapeur et finalement, à bord d’immenses bateaux pouvant accueillir des milliers de passagers.

Avec l’ère industrielle, le déplacement connut un bond quantique qui en fit la préoccupation première. Avec le moteur à pistons puis à réaction vinrent les automobiles, les fardiers, les camions, les autocars, les trains, puis les avions et bien sûr, les fusées porteuses. Le déplacement était devenu plus qu’une nécessité mais une condition sine qua non à toute forme d’évolution. Sans déplacement, tout stagne!    

Cette « Loi » va dans le sens d’une logique pure, implacable et d’aucune manière elle ne peut être ignorée par tout être intelligent.  Même si le déplacement virtuel remplace de nombreux déplacements physiques par une visite à l’écran, ils seront toujours essentiels à tout travail sur le terrain, dans la rue, auprès des gens, rien ne pouvant remplacer le CONTACT des sens.

LA QUESTION MAINTENANT

Sachant que la vie est en constante évolution, encore à ce jour sur notre monde, il est tout aussi logique et imparable de nous dire que toute autre forme de vie que la nôtre doit forcément exister ailleurs si on part du principe de la non-unicité, voulant qu’il est impossible qu’il n’y existe qu’une fleur, qu’un seul poisson, qu’un seul diamant, qu’une seule pépite d’or, qu’une seule étoile et dès lors, qu’une seule planète habitée, la conclusion s’impose d’elle-même par elle-même, en concluant que la Loi du Déplacement s’applique dès lors à toute forme de vie intelligente ailleurs dans l’univers.

Cela étant, elle aussi, à sa manière, en y mettant le temps, si ce n’est déjà fait depuis des millions d’années, développera ou a déjà développé des moyens pour se déplacer, pour vaincre les distances les plus effarantes qui soient, entre son monde et un autre et entre tous les mondes, faisant de l’univers un monde devenu si petit pour eux!

C’est comme ça qu’un beau jour, un homme verra se poser dans son champ un appareil qu’il n’a jamais vu de sa vie, avec à bord, des créatures impensables qui, le temps d’une visite, SE SONT DÉPLACÉES jusqu’à lui, tout comme son grand-père qui, un jour, est monté à bord d’un navire pour se déplacer dans ce nouveau monde et s’y installer.

Si vous croyez que tout cela ne fait aucun sens, alors faites un effort parce que vous êtes vraiment très en arrière, très en retard, dépassé et disons-le, c’est pathétique. S’il ne s’agissait que de cela, « des visiteurs extraterrestres ». C’est pour les enfants ce genre de conversation, histoire de les allumer un peu sachant qu’ils feront le reste. Les CONSÉQUENCES de telles visites, depuis les toutes premières modifications génétiques subies par l’homme sapiens il y a 300,000 ans, et les CONSÉQUENCES de ce qui en a résulté à ce jour sont tellement colossales, prodigieuses et au-delà des mots, que les plus grands évènements jamais survenus dans toute l’histoire de l’humanité ne sont que des « pets de sœur » en comparaison. C’est ça avoir du retard !