Je vous invite à lire la chronique précédente L’astrologie tropicale, avant de poursuivre la lecture de celle-ci, car c’est la suite de l’histoire. J’avoue que le dernier titre ne correspond pas au contenu de l’article, mais dans celle-ci, j’assume le titre et je me permets de continuer à raconter l’histoire. Ceux qui me connaissent savent que je vais jusqu’au bout de ce que je peux faire, pour que l’évolution rejoigne son plein potentiel.

Je reprends ici. Trois jours après que ma flamme sœur ait reçu mon médaillon, je suis toujours sans nouvelle énergétique de sa part. Je décide d’aller voir ce qui se passe en méditation guidée.

Premièrement, le médaillon n’est pas connecté. Je regarde Melchisédech et je ne comprends pas. Il me dit que le médaillon doit être relié avec mes racines de lumière. J’active un réseau puissant de lumière provenant de mon âme qui part, entre autres, de mon cœur et qui se propulse jusqu’au médaillon livré, il y a trois jours. Mes racines sont bloquées sur sa bulle énergétique. Je ne peux pas aller plus loin et je ne saisis pas pourquoi ça ne passe pas. On m’explique.

Je le vois sur son divan dans son salon. Il veut juste avoir la paix. Il ne veut rien savoir des femmes. De ce qu’il en connaît, c’est compliqué. Son train de vie travail/enfant est très prenant. Son énergie n’est pas du tout réceptive, à avoir même l’idée qu’il pourrait avoir le goût à quelque part en dedans de lui, de s’ouvrir à une infime possibilité, de vouloir rencontrer quelqu’un qui lui convienne parfaitement. Il n’y croit plus ou c’est très très loin dans ses envies d’âmes inconscientes chez lui.

Je relance un regard à Melchisédech avec un : Ce n’est pas vrai!!! Franchement! Ça fait 10 ans que je suis divorcée, pis que j’attends comme une conne. Depuis le début de ma vie, je souhaite qu’il arrive, mais monsieur fait la tache sur le divan! Je ne suis pas contente et je ne veux pas le croire non plus.

D’un ton réconfortant, Melchisédech utilise sa magie de la vie pour lui envoyer un courant reconnecteur, à son envie de vouloir partager son cœur avec une femme. Je sens qu’il y a de la tendresse dans ce mouvement et je vois que ça le réveille quelque peu au niveau du cœur. Comme si soudainement, il s’ennuyait d’avoir quelqu’un d’agréable et de chaleureux dans sa vie. Je lui ai dit que c’était une belle initiative. Le dégourdir un peu afin qu’il s’active.

Malgré tout, je constate que ça ne bouge pas assez vite à mon goût et je relance les énergies pour brasser les cartes un peu. C’est Hilarion qui prend la relève et qui me demande de lui remettre des bijoux. Je suis surprise d’une telle requête et je riposte automatiquement : C’est quoi ça d’acheter l’Amour. Me semble que j’ai dépassé ça, il y a fort longtemps. Il me sourit et me dit non, ce n’est pas ça.

Remets-lui des bijoux qui lui sont chers, que tu lui as déjà offert dans d’autres époques. Il se rappellera qui tu es avec ces cadeaux. Je m’exécute en mon âme pour lui en transférer plusieurs, et je suis moi-même impressionnée des beaux cadeaux que je lui ai déjà offerts. Effectivement, ça crée de belles ouvertures, il me reconnaît. Je ressens beaucoup d’amour pour moi, qui se dégage de lui. Cette flamme sœur les accueille avec plaisir et il est prêt à bouger ses énergies.

Notre toute première incarnation ensemble m’apparaît. J’étais homme et lui femme. J’avais une grande flamme et elle une petite flamme. Ça a créé un déséquilibre entre nous deux et je l’ai laissé partir à cause de ça. On me montre une deuxième incarnation. C’est l’inverse. Lui, il a une grosse flamme et moi, elle est petite. Il me laisse aller pour les mêmes raisons que je l’avais laissé la première fois. J’ai réussi à libérer beaucoup de chagrin lié à l’abandon de ses deux vies.

Ça s’est bousculé beaucoup dans nos incarnations communes par la suite. J’ai réussi à saisir au moins 6 vies où j’ai pu réparer sur mon passage. J’ai compris qu’il y avait du karma entre nous deux et que c’était pour ça que nous n’étions pas encore ensemble. Hilarion m’explique qu’ils ont presque réussi à nous unir en l’an 2000. Je lui ai dit oui, je me rappelle. Je l’ai senti dans mon cœur que nous étions proches. J’ai tant prié pour que ça se manifeste à l’époque, et j’ai été beaucoup déçue que ça n’arrive pas. Surtout, quand tu sens que le train est passé et qu’il n’a pas l’intention de revenir rapidement comme prochaine occasion. Je l’avais traité comme un deuil d’amour à cette époque. C’est assez bizarre de passer par là quand tu ne connais pas la personne. Si j’avais eu les connaissances énergétiques d’aujourd’hui, il y a 20 ans, probablement que j’aurais accéléré le mouvement et que la rencontre aurait été possible. Mais dans ce temps-là, je m’en suis remise à l’univers avec des prières et la foi que ça se place. Aujourd’hui, je suis capable de pousser les choses dans ma création.

Je suis tombée rapidement sur une incarnation parfaite et magnifique que nous avons vécue au niveau de notre amour. Une vie en Inde. J’ai même revu la cérémonie de notre mariage où j’avais une robe rouge avec beaucoup d’or. Le contact de cet amour a été tellement puissant dans nos cœurs, que nous avons tous deux, activé des codes pour nous retrouver dans d’autres plans de conscience à travers l’éternité.

Je considère que j’ai livré un bon coup de pied en énergie, sur un dossier qui avait besoin d’aide pour avancer. Ça m’a procurée une certaine satisfaction, parce que là je sais que le processus est en marche et que ce n’est plus qu’une question de temps. Ma détermination suivra le dossier et s’il a besoin d’ajustements, je les ferai à mesure que ça se présentera pour moi. C’est bien beau d’avoir une vie chaste et créative en attendant l’arrivée de son prince charmant, mais ça reste une accumulation de samedis soir plates. Ma patience et mes vertus ont une limite bien définie, que je lui conseille de ne pas pousser trop, parce que même à distance et sans contact physique (jamais rencontré), ça peut m’affecter et jouer sur mon caractère.

Namasté

Julie L.