POUR BÉNÉFICIER PLEINEMENT D’UN

 Cet été, les marches en forêt se feront plus rares, dû au covid-19. J’ai donc décidé d’expliquer comment faire pour aller chercher tous les bienfaits de la forêt. Un petit parc, une érablière, votre terrain, même un seul arbre dans votre cour peut suffire.

Il y a trois étapes pour se ressourcer avec nos amis les arbres. Premièrement, le plus important, nettoyer votre glande pinéale. Elle permet de développer votre troisième œil. Très simple : collez votre front sur un tronc d’arbre et demandez à la dryade de nettoyer votre glande pinéale; quelques minutes et le tour est joué. Tous les arbres conifères et feuillus de plus de sept ans ont une dryade et peuvent accomplir ce travail. Trois, quatre fois par année suffisent.

Deuxièmement, vider votre double plantaire. Ça, c’est le domaine des fougères. Il n’en faut qu’une seule; marchez à côté et faites votre demande de vider votre double plantaire. Vous devriez faire cela une fois par mois. S’il y a beaucoup de fougères des deux côtés du sentier, vous pouvez aussi leur demander de couper les liens karmiques néfastes avec vos ancêtres. Ça, c’est toute une libération.

Troisièmement, en entrant dans la forêt ou le parc ou en arrivant devant l’arbre sur votre terrain, demandez ce que vous aimeriez qu’il transforme pour vous. Les arbres transforment alors toutes les émotions négatives, sentiments de colère, peine, frustration, etc. en émotions plus positives. De plus, si vous portez sur vous un sigil de transformation du négatif au positif, la forêt va le nettoyer et l’énergiser. Voici donc quelques arbres et leurs vertus.

Résumé de certaines caractéristiques provenant des livres « Le rire des arbres » de Luc Fournier et « À chacun son arbre » de Robert Internoscia :

Les bouleaux aident à l’évacuation de la chaleur et l’humidité du corps ainsi que la désintoxication. Nouveaux départs, purification, communications avec la forêt, rêves et voyage astral. C’est le champion des communications.

Les cèdres font baisser la fièvre et nourrissent l’énergie yang. Purifiez avec la sauge ou seul, protection des voisins, liens avec le Moyen-Orient, combat l’asthme. Protecteur. Attention, une haie de cèdres rend un commerce invisible.

Les chênes : protection, portent sur les mystères anciens, donnent force et courage.

Les épinettes : aident à terminer ce que l’on entreprend. Ils accroissent la persévérance. Cet arbre bouche les trous et blessures dans l’aura qui causent des pertes d’énergies à la longue et nous empêchent de récupérer.

Les érables allègent la douleur émotive et évacuent les vents malades (émotions). Renforcent les liens avec la famille et aident à obtenir l’indépendance d’esprit.

Les fougères : sincérité, nettoyage du double plantaire sous les pieds. Préparent un nettoyage plus approfondi par les pruches.

Les frênes pour communiquer avec les dieux, les anges ou les démons. Rejoindre ses mondes intérieurs.

Les hêtres : connaissances anciennes, émotions, écrits anciens.

Les mélèzes, l’audace. Régénération au niveau cellulaire. Esprit pionnier.

Les pins : prospérité, vision d’affaires, énergie des frères, hardiesse. Côté masculin des enfants monoparentaux. Nettoient et alignent les chakras.

Les pruches, arbres merveilleux qui maintiennent l’équilibre yin/yang. Nettoient les griffes, plaques, fissures et autres anomalies dans l’aura et les corps subtils.

Les sapins aident à soigner les contusions, réduisent les enflures et guérissent plus vite les os cassés. Joie, l’enfant intérieur et la magie de Noël.

Les trembles, pour communiquer avec le vent et vaincre ses peurs.

Donc, pour profiter de tout cela, vous pouvez simplement parler à l’esprit de l’arbre, une dryade ou prendre de l’huile essentielle, en mettre quatre gouttes sur les poignets et frotter un peu. Puis, faites votre demande.

 

Robert Internoscia