Après une attaque aussi importante sur notre civilisation à l’aide du coronavirus, je me demandais si c’était prémédité, souhaité ou simplement une vengeance quelconque venue du ciel ou même de Gaia qui n’en pouvait plus de la pollution à si grande échelle.

Ça fait longtemps que nous parlons de la pollution des océans, de l’atmosphère et, bien entendu, de notre corps physique, etc. sans vraiment nous prendre en main pour améliorer quelque chose de tangible.

Comme je l’ai fait si souvent dans le passé, je me suis tourné vers Saint-Joseph et lui ai demandé s’il pouvait me suggérer quelqu’un à qui je pourrais demander des explications directes et faciles à comprendre sur ce fichu virus.

Voici donc cette conversation datant de mars 2020 :

R : Bonsoir Joseph! On sent le printemps, c’est merveilleux! Pourrais-tu me référer à un esprit qui pourrait me guider et comprendre ce que le coronavirus fait ici et les conséquences à long terme?

J : Bien sûr petit homme! Cela relève des sylphes bien entendu. En réalité, elles combattent les archontes qui, eux, se servent des virus pour répandre leur fiel et la peur dans le but de vous rendre plus vulnérables à leur causticité. La reine des Sylphes, comme tu le sais bien, se nomme Holda. Sois prudent! Ces jours-ci, elle est débordée.

R : Mère Holda, puis-je vous adresser quelques questions?

H : Bien sûr, je t’accorde trois questions.

R : D’où vient ce virus?

H : Gaia est un être vivant qui doit soutenir la vie et pour faire cela, elle doit avoir un plan B pour assurer sa survie et celle des êtres vivants qu’elle protège. Ce n’est qu’une question d’équilibre. Depuis fort longtemps, vous polluez, vous formulez des plans pour changer et vous ne changez rien du tout. En plus, elle progresse vers la cinquième dimension, celle de l’amour. Beaucoup d’organismes crient haut et fort aux abus de toutes sortes, mais ils n’ont aucun pouvoir sur l’ensemble. Les virus, comme tu dis, existent depuis l’apparition de la vie sur terre. Les virus sont utilisés par Gaia lorsque vous ne comprenez pas l’importance de changer vos façons de faire. Ce n’est pas une punition. Ce n’est qu’un moyen musclé de forcer les changements nécessaires. Imagine la puissance d’un minuscule virus qui réussit  à paralyser une planète entière!

R : Deuxième question : qui donne droit aux archontes de nous emmerder comme cela?

H : Vous-même. Vous êtes les artisans de vos misères. Il y a trois sortes d’archontes : les pieuvres avec 14 tentacules, les bonhommes humanoïdes qui ressemblent aux gris et les reptiliens. Tous ces êtres du bas astral se nourrissent des émotions générées par vos peurs. Tu as une affiche dans ton bureau qui dit que l’événement ne représente que 10% du problème et votre réaction 90%. Les archontes n’y sont pour rien. Ils se nourrissent de l’énergie négative que vous générez. Ce qu’ils bouffent ne peut vous atteindre. Lorsque vous réalisez que vous êtes branchés à un archonte, vous pouvez vous débrancher, vous harmoniser, etc. et ensuite refaire vos forces. Il faut être vigilant car c’est à recommencer tant et aussi longtemps que vous n’activez pas votre lumière cristalline et apprenez à réagir mieux, c’est-à-dire cesser de générer des peurs, des émotions négatives sous forme de spirales qui vous drainent de plus en plus. Parmi les 90% générés par vos émotions, vous devez compter aussi sur toutes les théories de conspiration. Ce n’est pas Gaia qui génère cela. C’est vous, humains, qui cherchez des moyens de contrôler vos semblables et, bien entendu, de s’enrichir, etc.

R : Que pouvons-nous faire si nous ne souscrivons pas aux théories de conspiration et laissons la peur nous paralyser?

H : Tu sais, dans le pays de Chad, ils n’ont pas ce problème. Ils prennent du soleil, mangent des légumes et renforcent leur système immunitaire avec les vitamines A, C et D. Petit homme, tu manges trop de sucre. Tu manges mal. Depuis des millions d’années, votre corps développe des anticorps mais votre style de vie les détruit. Donc, prenez les moyens de renforcer votre système immunitaire et cessez d’avoir peur.

Merci Mère.