Je dédie ma chronique célibataire à quelque chose qui m’aide à apprécier ce statut. Comme vous savez, j’ai chassé de mon mode de vie tout ce qui a trait à la violence, la compétition et aux mauvaises nouvelles. Je me garde captive pour l’histoire, la terre et l’humour. Durant ma longue période de célibat, j’ai réappris à faire mes choix télé, non point pour faire plaisir à l’autre, souvent contaminés d’actions, mais à me faire plaisir dans le genre d’histoires simples et belles que j’ai le goût de consommer.

J’ai découvert, grâce à W Channel, les soirées de filles avec des comédies romantiques de qualité, qui se tiennent. Avant ça, j’étais triste pour cette compagnie à cause de l’entrée des Dolloramas qui vendent des cartes à un dollar. En tout cas, la boutique de cartes au centre d’achats avait fermé. Ils avaient ouvert un créneau de films, qui je crois, les a sauvés en quelque part. En faisant mes recherches, j’ai vu que ça faisait longtemps que ça roulait et qu’ils avaient même une chaîne à eux tellement il y a des films.

Ce qui est génial dans leur concept, c’est qu’ils n’engagent pas des acteurs à gros nom. Brad Pitt ne va pas jouer dans ces films-là. Ce sont des beaux et talentueux acteurs, qu’on a vus ici et là, qu’on trouve beaux et qu’on aime bien, mais on ne les connaît pas. Ce sont de bonnes conditions aussi pour eux car quand ils sont bons, ils reviennent dans d’autres de leurs productions.

Les personnages ont une évolution dans leurs scénarios; ça génère de l’amour et de la solidité des liens. On manque de ça sur la planète, et eux répondent très très bien à la demande. Je ne les ai pas tous vus. Je me suis rendu compte sur Wikipédia qu’ils en ont  depuis début 2000. Les films qui tournent, qui sont autour de 2015 et plus,  c’est ceux-là que j’aime, que j’ai vus.

Ce sont de beaux films et avec des histoires qui vont bien. J’adore passer mon temps télé avec eux. Ils ont tellement de films de Noël en plus. J’étais surprise le 2 novembre d’avoir autant de ce genre de représentations. J’ai compris quand j’ai vu leur banque de données. Avec eux, je pourrais regarder un film de Noël par jour et me rendre dans deux mois au jour N sans problème, ils ont du choix. En ce qui concerne les films d’amour, il y a de quoi occuper ses soirées libres en masse. Ils ont un volet de films mystère aussi, mais il n’y a pas de correspondance dans ma vie pour ce genre d’émotion.

Ça fait du bien à la femme que je suis d’avoir des modèles d’hommes dans ces histoires. Un modèle authentique, solide, droit, loyal, beau… On ne retrouve pas ça sur les sites internet de rencontres. On a besoin d’histoires d’amour véritable, surtout quand on n’a aucune trace possible de ce genre de réalité accessible à nous dans le présent. Pas pour nourrir l’illusion du conte de fée. Juste savoir que ça existe et que ça vibre dans nos cellules, rend la conception plus facile à créer pour pouvoir le vivre un jour, ce tel moment.

Dans ma création, c’est certain que ça va être plus grand qu’une affinité virtuelle, pour se rencontrer prendre un café, et essayer de voir si avec du temps et quelques activités ça peut fonctionner, tout cela confus par le sexe déjà consommé.

J’ai besoin de quelqu’un avec qui construire. C’est ça qu’il y a dans ces films-là. Ils aiment ressortir le plein potentiel d’une personne et d’une situation, où tout s’arrange. Ce sont de très beaux messages qui invitent à être honnête, se choisir et s’accompagner.

J’ai un coup de cœur particulier pour Andrew W. Walker qui joue dans plusieurs de leurs films. Andrew est un frère d’âme. Il est né la même année que moi. J’ai appris beaucoup avec sa douceur, sa contenance. Il a un sens profond de la vie dans son jeu; sa fréquence m’a aidée à aller plus loin dans ma création et ça s’est converti en un but à atteindre dans ma vie, celui de le rencontrer un jour et de lui offrir une entrevue.

J’aime aussi beaucoup le charme de Paul Greene qui joue quelques rôles avec eux. Côté femmes, celle que j’aimais beaucoup dans les Wonder Years, Danika Mckellar, vient nous chercher par sa délicatesse et sincérité.

Je vous le dis, vous allez passer de belles soirées en votre propre compagnie. En français, il y a une chaîne spécialisée, Elle Fiction, une consœur de V télé. Ils diffusent en français les films Hallemark. Fait que j’ai double choix de possibilités d’avoir un bon film. C’est aussi de qualité en anglais qu’en français. C’est bien fait. Sortez le pop corn et estimez-vous heureuse d’écouter ce que vous voulez, au lieu de travestir vos goûts pour aller rejoindre votre mec dans sa cour de jeu à lui. Profitez-en. Parce que vous risquez de les regarder seule de toute façon, même si vous êtes en couple plus tard.

Et pour les hommes, enfin une série de choix qui peut vous montrer des modèles existants masculins sur terre différents des clichés de rôles hollywoodiens. C’est toujours bon pour vous de savoir comment un homme de cœur se comporte face à ses relations amoureuses.

Bons samedis!

Julie L.