La 12 ième Loi : Je comprends le sexe opposé au mien

La compréhension du sexe opposé au sien demande beaucoup de psychologie naturelle, d’humilité et de justice.

La femme, naturellement, s’attache à beaucoup plus de détails, au fini des choses, que l’homme; elle voit la nécessité de l’ordre et la beauté.

La femme a beaucoup d’intuition, elle sent des choses avant même de les raisonner. Elle aime sans calcul, avec foi, ou bien d’un amour intéressé, égoïste. Elle atteint souvent les extrêmes, positif ou négatif.

Elle a le sens du devoir, parfois du sacrifice et d’un dévouement sans limite. Ou bien, elle obéit exclusivement à ses sentiments, oubliant tout ce qui n’est pas eux.

Bien entendu, il y a toujours des femmes, surtout lorsqu’elles sont évoluées, qui échappent à ces extrêmes.

La femme, en général, est pédagogue, elle aime le beau davantage que l’homme: la belle nature, les vêtements soyeux, la parure, l’ornement, l’harmonie…

Elle a une volonté patiente si le système nerveux est équilibré, mais s’il est agité, elle veut ce qu’elle désire rapidement et prend parfois les moyens d’y arriver.

Sa logique est sûre car le raisonnement est aidé par l’intuition. Elle désire être aimée pour elle-même, sans calcul, quand elle ne tombe pas dans l’ambition et l’intérêt égoïste; elle est souvent un être des extrêmes.

Mais lorsque la femme est équilibrée, elle est une merveilleuse conseillère et une précieuse collaboratrice. Elle a de l’imagination, du sens créateur, de la sensibilité, du goût esthétique, de la dextérité. Elle est organisatrice et ordonnée.

La femme est naturellement affectueuse et le manque d’affection peut la faire souffrir énormément.

L’homme est moins complexe, il est fait pour des réalisations plus concrètes, plus matière; il voit globalement les choses, négligeant quelque peu les détails.

Il aime davantage les lignes droites, sans ornementation. Il a le goût du risque, de la conquête ou de l’acquisition; il est constructeur, objectif – il peut être très sensible mais il hésite à le montrer, il craint de perdre de sa virilité, du moins aux yeux des autres.

Il est sensible à l’affection qu’on a pour lui mais souvent il cache son attendrissement sous des gestes et des paroles plus ou moins brusques ou maladroites.

L’homme aime commander; sans être autoritaire, il désire cependant être obéi; ça le valorise à ses yeux.

La femme est plus diplomate, l’homme est plus direct. Les deux forment un couple qui constitue un noyau harmonieux d’où jaillissent les rameaux qui établiront une famille, cellule vivante de la société.

L’homme doit donc tenir compte de la psychologie de la femme – et la femme de celle de l’homme pour qu’il y ait harmonie entre les deux sexes.

Les intérêts de l’un ne sont pas nécessairement ceux de l’autre alors même qu’ils sont unis par le mariage.

Voilà pour les 12 Lois…

Sujet de la prochaine chronique :  « La communication »

**** Ronald a la permission d’utiliser les enseignements d’Adéla Sergerie de son livre Sciences cosmiques.

Visitez notre page Gratitude

Visitez-nous sur notre page Facebook

La 12 ième Loi : Je comprends le sexe opposé au mien, La 12 ième Loi : Je comprends le sexe opposé au mien, La 12 ième Loi : Je comprends le sexe opposé au mien, La 12 ième Loi : Je comprends le sexe opposé au mien