C’est un enfant indigo qui s’est caché longtemps dans une enveloppe psychique. La symbolique de la vision est qu’il se cache derrière son imperméable marine. Il est l’enfant d’une mère à l’âme jaune et d’un père à l’âme verte, et un peu bleue. Il a choisi une mère sensible qui a peur de l’homme avec qui elle partage sa vie, qui lui, est embrouillé beaucoup dans sa fréquence.

La drogue l’a torturé. En écrivant cette phrase, Robert Jr a libéré une entité à sa clavicule gauche, et il l’a sorti jusqu’au 6e corps, à 11 :00. Il se passe beaucoup d’actions, et j’ai de la difficulté à suivre l’histoire, à transmettre le lot d’informations en même temps.

Il a tout un système et mécanisme, que je savais qu’il possédait à cause de ses films, mais d’être à ses côtés présentement au niveau de l’âme, c’est très intense pour la médium que je suis. Il a des super réacteurs énergétiques. Hi technologie, ultra moderne. Il a des outils que je découvre, qui ne viennent même pas de cette galaxie. Je prends une pause d’écrire l’article, pour m’ajuster.

Pendant que ma structure vit l’adrénaline à fond, il me montre une partie de lui, dans son plexus, qui est derrière les barreaux, en prison. J’enlève une galette d’un pouce de profondeur dans son plexus, et c’est en lien direct avec son père. Une émotion qui est active, trempée de frustration. Je l’amène à monter ceci au cœur. Ça va être plus facile pour le pardon. La préparation de la libération. Il n’est pas prêt. C’est en lien avec la blessure d’abandon qu’il porte depuis l’adolescence. On nettoie son ventre, et son ara du côté droit. Il aurait voulu être dans un corps physique plus grand. Il l’aura dans sa prochaine incarnation.

Il voit noir au niveau des amours, et cela nourrit directement des racines d’alcool qu’il a au niveau familial et au niveau de son karma. Je lui ai déposé un antidote que mon âme sait efficace pour nous, dans son plexus. Ça a pour but de neutraliser le glissement vers ses couloirs limitatifs.

Je prends quand même quelques minutes pour lui exprimer mes sentiments à son égard. Il accueille et bloque le temps, mais ça bouge autour de lui. J’en comprends qu’il reste disponible malgré l’univers dans lequel il gravite. C’est le cas de le dire. Je lui dis que je l’admire beaucoup. Qu’il a une grande polyvalence, élégance. Qu’il est très inspirant pour tous ses espaces qu’ils contactent. Et là, il me prend les épaules, décollent ses mains pour faire comme une tape câlin encourageant, un sourire en coin, avec un léger son qui dit « je sais ce que c’est ». Il me remet, content d’avoir une solution pour m’aider aussi, une clé d’or énorme, à mon plexus solaire. Il me dit :« Ouvre! Et vis de tes talents!» Quand cela a ouvert, les talents se sont libérés comme une flaque d’eau qui se libère, pour que je puisse les prendre, et de pouvoir enfin gagner ma vie avec.

Notre entretien s’est terminé ainsi, comme un échange rapide. Je pars à rire car je comprends que c’est une chronique que j’écris et non un chapitre dans mon livre « Guérir avec les stars », entrevue avec des vedettes décédées, que vous pouvez trouvez sur Amazon. Et ce qui est merveilleux, c’est qu’il est encore en vie. Depuis 1970, on le voit dans des films, toujours meilleurs au fil des années. Je sais que c’est un prochain rendez-vous qui se placera au besoin ou quand je vais être prête à aller plus loin.

En attendant, je vais intégrer les supers cadeaux que j’ai reçus pour ma structure énergétique et apprendre à m’en servir. Ce sont des outils pour le succès. Merci.

Julie L.