Naître est toute une aventure pour une âme, et tout un contrat pour les futurs parents. L’incarnation ou la naissance est le passage le plus difficile que l’on puisse imaginer pour une âme.

Vers le troisième mois, parfois même avant, l’âme du futur enfant s’approche de la mère et choisit son incarnation. Vers le septième mois, une partie de l’âme de l’enfant s’incarne dans le corps à naître et y restera reliée pour le reste de ses jours.

Plusieurs mères rapportent avoir senti ce lien avec l’âme de leur enfant durant la grossesse. Durant cette période, il est très facile de sentir les âmes de la mère, de l’enfant et parfois du père, frère et sœur autour de l’enfant à naître.

À cette étape, je suis habituellement capable de deviner le sexe de l’enfant. Je perçois s’il s’agit d’une énergie féminine ou masculine. Je ne saurais expliquer pourquoi, mais c’est ainsi. Lorsque je croise par hasard une femme enceinte, je ressens distinctement toutes ces présences autour d’elle. Signe qu’il y a une très grande préparation et effervescence dans l’autre dimension. Toute leur attention est dirigée vers l’enfant à naître et la mère. Cela peut faire beaucoup de monde et avec mon talent limité, je ne perçois probablement que la pointe de l’iceberg.

Pour l’âme qui est sur le point de s’incarner, il s’agit d’une véritable épreuve, même si elle est souhaitée et choisie. Accepter de perdre sa liberté et le contact avec son être véritable, pour tout oublier et devenir totalement dépendant de ses parents demande une dose de courage et d’amour hors norme. L’âme sur le point de s’incarner a besoin de tout le support que nous pouvons imaginer. C’est pourquoi toutes ces présences sont faciles à sentir autour de la mère vers le septième mois de la grossesse.

Le défi pour l’âme sur le point de s’incarner consiste, en quelque sorte, à accepter de se limiter à un corps physique pour les 80 prochaines années, tellement la matière entrave notre liberté d’être.

Il est difficile d’imaginer à quel point la préparation d’une incarnation peut être minutieuse et précise. Ma fille a attendu son tour au moins deux ans avant de s’incarner dans notre famille. Durant les jours suivant leur naissance, mes deux enfants m’ont transmis de l’information concernant leur personnalité et les grands traits de leur caractère, dans le but probable de me rassurer. Cela me démontre qu’ils savaient beaucoup de choses sur leur avenir et leur personnalité future, avant même leur naissance.

Tous les nouveaux parents s’inquiètent. Est-ce que mes enfants seront en santé, est-ce qu’ils auront une belle vie en tant qu’adultes? C’était le genre de préoccupation et d’inquiétude que j’avais à l’époque et chacun de mes enfants a fait en sorte de me rassurer en me transmettant des informations sur leur avenir. Les âmes de mes enfants m’ont choisi et j’ai accepté ce contrat d’âme de manière inconditionnelle car je ne savais pas à l’avance quelle âme nous choisirait comme parents. C’est à mon avis le plus grand geste d’amour que nous pouvons faire sur terre pour une autre âme, celui de devenir parent. Je peux comprendre que tous ne souhaitent pas faire ce choix.

Comme parent, nous nous apprêtons à consacrer les vingt prochaines années de notre vie à soutenir une autre âme dans son incarnation. Si vous êtes le moindrement éveillé et conscient, vous savez ce que cela signifie. Autrement, vous l’apprendrez un peu plus tard, tout simplement. Avoir un enfant est un engagement presque total et inconditionnel envers une autre âme dont vous ignorez encore tout.

De plus, notre point de vue n’est ni facile ou idéal pour prendre un tel engagement car nous sommes nous aussi dans la matière et derrière le voile de l’oubli. Il faut faire confiance à notre propre âme et à nos guides qui ont un meilleur point de vue que nous pour juger de ces choses.

Devant une telle ignorance, l’engagement du parent est donc un acte d’amour immense et inconditionnel, dont l’enfant n’est pas nécessairement conscient durant son incarnation. Cet engagement est fait avec une grande abnégation. Notre seule compensation est que nous avons nous-mêmes bénéficié de ce soutien inconditionnel pour nous incarner nous aussi. Il semble y avoir un juste retour du point de vue de l’entraide au sein d’une famille d’âmes.

Il est impensable qu’une âme puisse parvenir seule à relever ce défi. Toute une équipe est à l’œuvre. Nous avons besoin d’avoir des parents humains pour nous incarner, des guides, des anges gardiens, d’une famille d’âmes et d’une multitude de conseils éclairés. Le seul instinct biologique est très loin de suffire pour relever un tel défi. Ceci est vrai pour de nombreuses formes de vie. Même un chaton ne pourrait pas survivre sans les soins de sa mère durant les premières semaines de sa vie.

Le seul fait d’être ici, incarné sur terre, est déjà en soi le plus grand défi que vous puissiez réaliser. Toute une communauté d’âmes vous a soutenu pour que vous puissiez réaliser cet exploit.

Soyez fier de vous, vous êtes ici!