Les êtres humains se différencient des animaux par leur intense activité mentale. Les croyances font partie de cette activité mentale, souvent incontrôlée, qui amène le « fameux hamster » dans notre tête.

Les croyances sont des convictions, des opinions, des attentes et des généralisations que l’individu a développées suite à ses expériences personnelles, ou en adoptant les croyances de sa famille, de ses proches ou de sa société sans les questionner. Les croyances sont souvent inconscientes et c’est dans ce cas qu’elles deviennent extrêmement puissantes, pour le meilleur et trop souvent pour le pire. Seule une croyance entièrement conscientisée au niveau de son origine peut être changée par l’individu.

Les individus ont des croyances sur tout, absolument tout : sur eux-mêmes, sur les autres et sur un tas de sujets. À titre d’exemples,

– sur leur apparence physique : «Je crois que j’ai belle apparence » ou au contraire, «Je suis moche physiquement » ;

– sur leurs capacités mentales et intellectuelles : «Je suis plus intelligent que la majorité des gens» ou au contraire «Je suis en train de décliner et je n’y peux rien» ;

– sur leurs habiletés sociales : «Je suis capable d’exprimer mes besoins» ou au contraire, «Je n’arrive pas à me faire comprendre, personne ne m’écoute.» ;

– sur leur entourage : «Telle personne est malhonnête, telle autre est fainéante» ou au contraire, «Telle personne est fiable, telle autre est courageuse» ;

– sur les autres groupes : «Les gens de tel groupe ethnique sont des terroristes», «Les gens de tel pays sont de bons travailleurs» ;

– sur les êtres vivants : «Les animaux n’ont pas de conscience» ou au contraire, «Les animaux ont une sensibilité et ont droit au respect de leur vie» ;

– sur les grandes questions idéologiques et sociales : «Dieu n’existe pas» ou au contraire, «Dieu est en chacun de nous», etc.

Comme vous le constatez, on pourrait continuer la liste à l’infini … Suffit de retenir que les croyances sont omniprésentes. Leur puissance vient du fait qu’elles influencent, souvent à notre insu, notre perception de soi, des autres et de la vie. Elles orientent également nos actions et comportements. Une croyance débouche, tôt ou tard, sur des actions ou des paroles qui lui correspondent.

Ainsi, si je me crois intelligent, je vais probablement avoir une meilleure perception de ma personne et me mettre en valeur dans les conversations ou dans mon emploi. Si je crois que je décline mentalement et que je n’y peux rien, je risque de négliger de stimuler mon cerveau et de me laisser-aller. Si je crois que tel groupe ethnique est porté au terrorisme, j’aurai tendance à éviter et à discriminer (en actions) les individus de ce groupe. Dans tous ces cas, que risque-t-il d’arriver ? Mes croyances ne risquent-elles pas d’être confirmées par l’effet de mes actions?

En effet, les psychologues ont prouvé que les individus ont tendance à se comporter conformément à leurs croyances … ce qui ne fait qu’augmenter les probabilités que ces croyances se réalisent et soient renforcées ! Ce phénomène porte le nom de prophétie auto-réalisatrice. Les croyances gagnent ainsi en puissance dans un cercle vicieux ou heureux : de par leur nature même, elles engendrent leur propre confirmation. Voilà pourquoi il est très difficile de changer une croyance fermement établie. C’est seulement en la rendant complètement consciente (au niveau de son origine) et en la confrontant aux faits réels qu’elle pourra peut-être être modifiée.

Ce phénomène d’auto-confirmation et de renforcement des croyances peut donner des «ailes» aux individus ou au contraire, les briser. C’est pour cette raison qu’il est important de prendre conscience des croyances que nous avons sur nous et sur les autres. Assurez-vous d’alimenter des croyances sur vous-mêmes qui vous élèvent et vous encouragent à développer la meilleure version de vous-mêmes. Vous êtes le reflet de vos croyances !

De même, quelles croyances avez-vous envers vos proches et envers les personnes de votre entourage? Avez-vous des croyances qui leur donnent des «ailes» et les encouragent à s’épanouir? Ou au contraire, avez-vous surtout des croyances limitatives (comme le sexisme, le racisme, l’âgisme) face à eux? Dans les deux cas, vos croyances se reflèteront, même de façon subtile, dans vos paroles et dans vos actions face à ces personnes… pour le meilleur et pour le pire. Concrètement, cela signifie que ces personnes risquent de devenir ce que vous et d’autres personnes pensent d’elles ! On peut «façonner» les gens autour de nous par nos croyances face à eux ! En psychologie, ce phénomène a souvent été appelé effet Pygmalion, une forme de prophétie auto-réalisatrice.

Comme on le constate, les croyances ont une puissance incroyable ! Même en médecine, leur force est démontrée avec l’effet placebo : si un patient croit en l’efficacité d’un médicament ou d’un médecin, sa guérison sera facilitée. De même, dans l’effet nocebo, si un patient ne croit pas à l’efficacité de tel médicament ou médecin, son corps risque de ne pas leur être aussi réceptif.

Autre exemple avec l’hypnose, où les croyances de la personne hypnotisée (suggérées par l’hypnotiste) se reflèteront directement dans sa perception, ses paroles, ses gestes et même la physiologie de son corps. Par exemple, si on donne la suggestion à une personne profondément hypnotisée qu’une cigarette est appliquée sur son bras (alors que ce n’est qu’un crayon), la personne ressentira de la douleur et des marques de brûlure pourront même apparaître sur son bras.

Et que dire de la transe collective qui pousse des individus à dénoncer et à tuer leurs voisins simplement parce qu’ils croient que ceux-ci ont une religion de mécréants, une ethnie dégénérée ou une couleur de peau sous-humaine. Les croyances peuvent faire commettre les pires actes d’inhumanité !

Pour s’assurer que la puissance des croyances soit utilisée de façon positive et heureuse dans notre vie, la pleine conscience apparait comme un outil incontournable : pleine conscience de nos croyances et de celle des autres à notre égard. Cette lucidité nous permet d’alimenter les croyances qui nous donnent des «ailes» et de prendre du recul face aux croyances négatives que nous pouvons avoir, ou que des gens peuvent avoir, sur nous et sur les autres. En prenant conscience de ces croyances négatives et en évitant de s’identifier à elles, on peut ainsi s’en protéger et éviter qu’elles ne se confirment dans notre propre comportement.

En conclusion, choisissez vos croyances avec grand soin et discernement ! Choisissez des croyances qui vous élèvent et qui instaurent la paix en vous et autour de vous. Cessez de vous identifier aux croyances qui vous rabaissent ou qui alimentent la division et les conflits avec autrui.

Mieux encore, mais cela est plus difficile, comme le préconisent de grands maîtres spirituels comme Krishnamurti ou Eckhart Tolle, vivez sans croyances ! Vivez libres, sans le poids des croyances. Vivez sans la barrière des croyances qui s’interpose entre vous et la vaste réalité du moment présent.

Sur ce, le Divin en moi salue le Divin en vous : Namasté !

Marie Perreault

© Tous droits réservés, Marie Perreault (avril 2019)