Dans les années 1960, les psychologues humanistes ont fait connaître au grand public le concept d’actualisation de soi. Aujourd’hui, en 2018, la plupart des gens ont entendu parler de la pyramide des besoins, établie par le psychologue Abraham Maslow, et au sommet de laquelle se trouve l’actualisation de soi. Telle une étoile qui couronne le développement des individus, telle une fleur qui s’ouvre lorsqu’un individu se développe de façon optimale, en incarnant dans sa vie le potentiel de l’être unique qu’il est.

Les psychologues humanistes estiment que l’actualisation de soi est un besoin fondamental, au même titre que les besoins des quatre paliers inférieurs de la pyramide de Maslow. Ces besoins inférieurs doivent être satisfaits avant que l’individu ait la vision créatrice et le courage d’établir sa vie à partir de son Être. Ces quatre niveaux de besoins inférieurs sont, en commençant par le premier niveau : les besoins de survie et de bien-être corporel, les besoins de sécurité physique et psychologique, les besoins sociaux d’amour et d’appartenance, les besoins d’estime de soi.

Lorsque l’individu est au début de son développement, comme dans l’enfance et l’adolescence, les expériences vécues auront un impact important sur la satisfaction (ou non) des besoins des quatre niveaux inférieurs. Ainsi, des parents aimants et attentionnés, de même qu’un environnement adéquat, faciliteront la satisfaction de ces besoins chez cet individu. Celui-ci devrait alors tout « naturellement » ressentir l’élan vers l’accomplissement de son être.

Cet élan va amener l’individu à mieux se connaître. « Connais-toi toi-même et tu connaîtras le secret des Dieux », aurait dit Socrate. En effet, avant de s’actualiser, la connaissance de soi est primordiale. Ce sont les réponses que l’on donne à la question « Qui suis-je? », question importante à l’adolescence et tout au long de notre vie adulte, qui détermineront notre degré d’actualisation de soi.

Imaginez deux individus qui répondent à cette grande question de l’identité. L’un répond : « Je ne sais pas ce que je veux, j’ai souvent peur. », alors que l’autre pense « Je suis une manifestation du Divin et je vis en harmonie avec le Grand Tout ». Les perspectives d’actualisation de soi ne semblent pas les mêmes pour ces deux personnes!

La recherche de nos valeurs profondes et identitaires, de ce que nous voulons faire de notre vie, de ce qui nous rend profondément heureux et joyeux, de ce qui nous passionne, est donc très importante pour trouver l’élan créateur pour façonner notre vie vers l’actualisation.

Cet élan créateur risque de ne pas être ressenti s’il y a un blocage ou un manque à un des paliers inférieurs. Comme par exemple : une faible estime de soi, un sentiment d’isolement face aux autres, des conflits relationnels non résolus, la recherche excessive de reconnaissance sociale, le désir de « faire comme les autres » ou de ne pas décevoir, une insécurité chronique, un matérialisme excessif, des besoins essentiels non satisfaits, la souffrance physique, etc. En somme, si les motivations extrinsèques (dont je vous ai parlé au numéro précédent) mènent notre vie au détriment des motivations intrinsèques, l’actualisation de soi sera peut-être hors de portée.

Malheureusement, Maslow estimait que seule une minorité d’individus s’actualisent vraiment. La plupart des individus seraient dans l’Avoir (et le faire) plutôt que dans l’Être. Est-ce différent en 2018 ? Peut-être que oui. Peut-être y-a-t-il davantage d’individus qui osent être différents, qui osent  se libérer de dictats sociaux et ne pas se conformer, qui osent vivre dans la simplicité matérielle pour ne pas être « alourdis » par le matérialisme ambiant, qui osent laisser tomber les masques.

Et vous, où vous situez-vous au niveau de l’actualisation de soi? Êtes-vous « accroché » à un des quatre paliers inférieurs de besoins? Avez-vous fait un questionnement authentique sur vous-mêmes, sur votre soi véritable? Jusqu’à quel point vous connaissez-vous et honorez-vous avec joie et gratitude la vie unique qui vous est donnée?

Sur ce, le Divin en moi salue le Divin en vous : Namasté !

© Tous droits réservés, Marie Perreault (octobre 2018).