« Thou canst not stir a flower without the troubling of a star ». Cette célèbre citation du poète Francis Thompson illustre parfaitement ce que j’ai envie de partager avec vous dans cette chronique : le fait que tout est relié.

Oui à tous les niveaux de la réalité, tout, absolument tout, est relié. Que ce soit au niveau quantique, atomique, moléculaire, écologique, humain ou astronomique, tout est relié de multiples façons. Lorsque cette vision d’un univers unifié et « tricoté serré » est profondément ancrée en soi, cela a des conséquences importantes et bénéfiques dans notre vie quotidienne et dans nos rapports avec les êtres.

Prenons, par exemple, au niveau humain. L’approche écologique en psychologie nous montre combien l’être humain est relié à son environnement qui le façonne à plusieurs niveaux : environnement physique, humain, social en plus des liens entre ces différents environnements.

L’individu influence lui aussi son environnement. Le lien agit dans les deux sens, et souvent de façon inconsciente. La psychologie sociale a d’ailleurs mis en lumière l’effet Pygmalion, le fait que les individus peuvent devenir ce que l’on pense d’eux par l’effet répété des comportements verbaux et non-verbaux, parfois subtils, que d’autres individus ont envers eux. Pour le meilleur, lorsque des paroles et des gestes de bonté et de compassion sont faits envers eux … et pour le pire aussi, lorsque des paroles et des gestes de violence ou de dénigrement sont posés envers eux. Tout est relié !

Au niveau de la psychologie du développement humain, les recherches ont prouvé qu’un individu qui est en carence de liens, peu importe son âge, est plus susceptible d’éprouver un mal-être (isolement, dépression, maladie, etc.) que l’individu qui est relié aux gens, à sa communauté et à la vie en restant actif et stimulé. Chez tout individu, les différentes composantes de sa personne sont reliées : le corps, la motricité, le langage, l’estime de soi, etc. Si l’une de ces composantes est atteinte, cela peut avoir des conséquences sur les autres composantes.

Le cerveau humain ne fonctionne à son plein rendement que lorsqu’il est dense, ce qui signifie lorsque les milliards de neurones qui le composent sont chacun reliés à des milliers d’autres neurones. Plus les neurones ont ces précieuses connections (appelées synapses), plus le cerveau peut exercer son potentiel d’intelligence lucide et apporter un état optimal de bien-être.

Les gens qui tendent vers l’actualisation de soi ont vécu des expériences d’ouverture de la conscience dans lesquelles ils se sont sentis profondément connectés et unifiés à l’univers, à des dimensions plus vastes qu’eux. Ces expériences inoubliables les ont profondément transformés (pour le meilleur !). La psychologie transpersonnelle conçoit d’ailleurs l’individu comme étant relié à toutes les dimensions de l’univers, même s’il n’est pas conscient de ces connexions et de ces dimensions. L’existence de phénomènes paranormaux (comme la télépathie), étudiés par la parapsychologie, est donc tout à fait plausible. Le but de l’évolution humaine est de devenir de plus en plus conscient de tous ces liens qui tissent notre existence et d’ouvrir les portes de notre perception.

Le yoga et la méditation m’ont beaucoup appris à ressentir l’unité de l’univers. D’ailleurs, la racine en sanskrit du mot « yoga » (yug) signifie unir, lier. Quand on pratique le yoga, ou qu’on médite, on retrouve cet état d’unité à l’intérieur de soi (respiration/corps/mental) et à l’extérieur de soi aussi. Notre regard sur le monde s’apaise, se détend, s’ouvre.

J’ai abordé avec vous des aspects de liens touchant la dimension quotidienne humaine. Les liens qui sous-tendent l’univers sont tout aussi nombreux au niveau microscopique. Ils le sont également au niveau astronomique. Même la matière noire (« dark matter »), qu’on a longtemps pensé vide, est considérée aujourd’hui en astrophysique comme étant la base même de l’univers, celle d’où toute création surgit. Ainsi, TOUT est relié.

Je vous invite à faire l’exercice suivant lors de votre prochain repas : imaginez tous les liens qui vous ont permis de prendre ce repas. Pensez aux différents éléments (l’air, l’eau, le soleil, la terre) qui ont permis ce repas. Pensez à tous les humains derrière ce repas : fermier, producteur, camionneur, vendeur, etc. Pensez à tous les objets qui vous permettent de manger : table, chaise, assiette, ustensiles, etc. Pensez aux arbres, aux métaux, aux machines et aux humains qui ont produit ces objets et les ont amenés jusqu’à vous. Pensez aux milliards de cellules de votre corps qui vont travailler ensemble pour manger et assimiler ce repas. Pensez à tous les ancêtres, à tout le passé et à toutes les étoiles qui sont derrière ce repas. Ne sommes-nous pas « poussières d’étoiles » ?

Cela m’amène à aborder les conséquences inévitables qu’engendre cette pensée d’unité dans notre vie quotidienne. D’abord, il y a la gratitude. Remerciez l’univers qui a créé chacun de vos repas, chacun des vêtements que vous portez, l’auto que vous conduisez, la maison qui vous abrite, les êtres dans votre vie. Remerciez pour l’abondance ! Et remerciez-vous aussi pour la conscience qui vous permet de remercier !

Autre conséquence : comment peut-on éprouver de la solitude quand on se sent connecté à tout et soutenu par l’univers ? Le sentiment de solitude vient de l’égo, du « petit moi » qui ne voit pas la grandeur et la beauté du Monde. Son regard est plutôt limité à lui-même. D’où sa difficulté à voir tous les liens invisibles qui le soutiennent. Plus on développe la pleine conscience, plus on peut pressentir et apprécier les innombrables liens qui nous relient au Cosmos.

Autre conséquence : la loi du karma ou « l’effet boomerang ». Puisque tout est relié, tout finit par nous revenir, ici aussi pour le meilleur ou pour le pire. Les graines que nous semons finissent par engendrer leurs fruits, tôt ou tard. Les gestes que nous posons et les pensées que nous avons ont un effet potentiel sur les autres et sur soi-même qu’il ne faut jamais sous-estimer. C’est la loi de l’attraction ! Nous avons donc, chacun d’entre nous, une part de responsabilité personnelle face à l’état du Monde.

Sur ce, le Divin en moi salue le Divin en vous : Namasté !

© Tous droits réservés, Marie Perreault (juillet 2018).