Ce texte fait suite au premier texte que j’ai écrit sur l’actualisation de soi et qui est paru dans le numéro 5 de la revue (vous pouvez lire ou relire le no 5 sur le site web de la revue).

Dans le premier texte, nous avons vu que l’actualisation de soi est un besoin psychologique fondamental qui pousse l’individu à se développer au maximum, à réaliser et à manifester les potentialités de l’Être unique qu’il est. L’actualisation de soi est au sommet d’une hiérarchie de besoins, popularisée par les écrits d’Abraham  Maslow. Si les besoins situés aux quatre paliers inférieurs monopolisent les énergies de l’individu, l’actualisation de soi risque d’être hors de portée chez cet individu.

Dans ce deuxième texte, je veux aborder les attitudes et les comportements qui peuvent favoriser l’émergence de l’actualisation de soi. Les psychologues humanistes et transpersonnels ont en effet identifié des caractéristiques communes aux individus qui s’actualisent. C’est d’ailleurs un des mérites des psychologies humaniste et transpersonnelle : celui d’étudier les caractéristiques des gens qui sont heureux et épanouis, plutôt que de se concentrer sur les individus souffrant de troubles de développement et de santé mentale.

Avant de poursuivre, je tiens à dire que j’ai volontairement été prudente dans le choix du titre de mon texte. Vous remarquerez que je n’ai pas écrit «le chemin», mais plutôt «un chemin». En effet, il n’y a pas un seul chemin menant à l’accomplissement de soi. Chacun doit trouver sa propre voie, son «chemin le moins fréquenté», pour reprendre le titre d’un livre de Scott Peck. Tout ce que je peux offrir ici, ce sont des indicateurs d’un chemin, des balises qui montrent à l’individu s’il progresse sur sa voie d’actualisation, ou s’il semble faire fausse route.

Autre point concernant le titre de mon texte : je n’ai pas écrit «pour y arriver» mais plutôt «pour s’y rendre». L’actualisation de soi n’est pas une destination finale à atteindre une fois pour toutes. C’est le processus de développement de toute une vie, et même de plusieurs vies! C’est un processus sans fin puisque l’actualisation de soi mène à la Réalisation du Soi et de notre essence divine. Comme on l’entend souvent, l’important n’est pas seulement le but à atteindre mais aussi le voyage lui-même, surtout si l’on vit véritablement dans la conscience du moment présent.

Voici donc quelques caractéristiques fréquemment rencontrées chez les individus engagés dans la voie de l’actualisation de soi. En vous exerçant à intégrer ces caractéristiques dans votre vie quotidienne, vous favorisez en vous l’actualisation de votre être :

Vivre sa vie dans la conscience du moment présent : Voilà une caractéristique dont on parle souvent en spiritualité. Elle est fondamentale. Il s’agit de maîtriser notre mental (notre bavardage intérieur) pour le dégager de la mémoire des expériences passées, surtout si elles sont négatives, et pour éviter aussi de se projeter inutilement dans le futur.

Des techniques de respiration, de méditation, ou de yoga peuvent nous aider à vivre dans le «ici-maintenant». Cette conscience du moment présent engendre un sentiment de gratitude envers les expériences de sa vie, au moment même où elles se déroulent.

Se connaître de façon intime et authentique : Il est essentiel de savoir qui l’on est, quels sont nos besoins véritables, nos passions et intérêts, nos compétences. «Entrer en amitié avec soi-même», comme dirait l’auteure Pema Chodron qui nous invite à «une réconciliation intérieure quotidienne». La relation la plus importante est avec soi-même!

Cette connaissance intime et inconditionnelle amène l’individu à une estime de soi saine (niveau 4 de la hiérarchie des besoins). L’individu doit aussi revoir de façon lucide ses comportements, notamment ses mécanismes psychologiques de défense. Ces derniers déforment et embrouillent nos rapports avec la réalité. L’individu actualisé ne gardera que des mécanismes adaptatifs, comme l’humour et la sublimation.

Être authentique et honnête dans nos rapports avec autrui : Ceci concerne le niveau 3 de la hiérarchie des besoins. Pour progresser au niveau 5, celui de l’actualisation de soi, il faut avoir le courage d’exprimer qui l’on est, même si cela semble nous isoler temporairement. L’individu actualisé a une indépendance de pensée et d’action.

Il est important de communiquer de façon non-violente, sans masques, sans «jouer de rôle», sans faire semblant. Résister aux pressions de conformisme. Écouter son intuition et son cœur, plutôt que la voix de la majorité.

Faire preuve de sagesse : Accepter que l’on ne peut pas tout contrôler, ni sa vie ni celle des autres. Avoir une ouverture d’esprit face au changement, face à la diversité et face à l’incertitude. Avoir de la compassion pour les êtres, souhaiter leur propre actualisation et bonheur.

Faire des choix pour grandir : Ceci concerne les niveaux 2 (sécurité) et 3 (besoins sociaux) de la hiérarchie des besoins. L’individu qui s’actualise acceptera de prendre des risques raisonnables, même si ceux-ci se font au détriment d’une sécurité et de rapports humains. Ces choix et décisions sont pris pour se développer en tant que personne, pour devenir un être entier.

L’individu qui s’actualise est donc ouvert à vivre de nouvelles expériences, à sortir de sa routine, à changer d’opinion ou de comportements. Toujours dans le but de grandir comme personne, et suite à un questionnement authentique sur lui-même.

À l’aube de la nouvelle année 2019, je vous souhaite d’adopter des résolutions qui nourriront en vous la flamme de l’actualisation de soi. La Terre a besoin de façon urgente d’êtres qui s’actualisent et qui donnent ainsi à l’humanité la «meilleure version» d’eux-mêmes.

Sur ce, le Divin en moi salue le Divin en vous : Namasté !

© Tous droits réservés, Marie Perreault (décembre 2018).